Panneau actu EME UniLaSalle

 

Aude-Valérie Jung, directrice de la recherche EME - UniLaSalle

« Nous formons aux métiers des systèmes complexes. »

 

Comment est né l'EME ?

L’Ecole des Métiers de l’Environnement est née en 1992. Nous sommes situés près de Rennes. Elle est née de la volonté de plusieurs acteurs (industriels et collectivités territoriales) de former une nouvelle génération de spécialistes de l’environnement. Elle a la particularité d’être une association loi 1901. Elle est donc gérée par ses adhérents et possède une vocation d’intérêt général avec un engagement dans des missions de service public. C'est un Etablissement d’Enseignement Supérieur Privé d’Intérêt Général reconnu par l’État (EESPIG).  

 

Quelle a été son évolution ?

Au début, l’EME était spécialisé sur l’eau et les déchets. En gros, on y apprenait comment dépolluer. Puis ont été intégrés l’évaluation environnementale, le cycle de vie, l’écologie industrielle, le métabolisme urbain (considérer une ville comme un organisme en comptabilisant ce qui entre et ce qui sort), les nouvelles énergies… Notre récente fusion avec l’école d’ingénieurs UniLaSalle nous a permis de renforcer les liens entre l’agroécologie, l’alimentation-santé et les énergies renouvelable.


 
Quelle est la particularité essentielle de l'EME ?

Nous sommes des généralistes de l’environnement aux différentes échelles : du procédé au territoire. On ne peut plus se contenter aujourd’hui d’apporter des solutions ponctuelles à des problèmes. Il s’agit désormais à la fois de prévenir, gérer, traiter dans le cadre d’organisations. L’enseignement doit donc apprendre comment mettre en place de nouvelles organisations, comment travailler sur les éco-systèmes d’acteurs. 

 

Quels sont les métiers auxquels vous formez justement ?

En fait, nous formons aux métiers de systèmes complexes. Il peut s’agir d'ingénieur management QSE (Qualité, Sécurité, Environnement), chargés de mission ou chargés d’étude dans le domaine de la dépollution, du traitement des déchets, responsables environnement ou développement durable.


 
Qu’est-ce qui vous a poussé à conclure le partenariat avec le festival Deauville Green Awards ?
 
La visibilité d’abord que donne le festival ! Et puis la participation des élèves. Ils voient à travers les films de ce festival comment communiquer sur des enjeux, des initiatives environnementales, une politique  de responsabilité sociétale… Nous organisons sur cette base des vidéos-débats à l’école. Enfin, cela nous aide à développer notre réseau d’entreprise et d’organisations liées à l’environnement.

 

 

Interview réalisée par Alexandre Pasche, agence Eco&co